2017

bonne_annee_2017

Je vous souhaite à tous une très bonne année 2017 ! Merci de me suivre et de m’encourager ! J’en profite pour vous annoncer que j’aurai très bientôt la joie d’être publiée  Je serai donc très occupée durant les prochains mois… Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus pour l’instant, mais je vous tiendrai bien sûr informés ! GROS BISOUS. 

 

Petit frère

DESSIN_ANTOINE2Mon petit frère vit avec mes parents dans une contrée très lointaine à plus de 8000 km : le Texas. Dans les lycées américains, un album souvenir, le yearbook, est édité à chaque fin d’année scolaire. Tous les moments marquants y sont compilés : photos de classes, voyages scolaires, évènements sportifs… En terminale, les élèves ont le privilège d’avoir chacun une page pour pouvoir s’exprimer, se présenter, mettre ses photos personnelles… Mon frère, soucieux de se démarquer, m’a demandé de lui faire un dessin. Après concertation, il a été décidé que je le représente en uniforme scolaire, dans un fauteuil, entouré de bouquins. Ouais, il voulait absolument avoir l’air sérieux… Bon certes mon frère est trèèèèès trèèèèès intelligent, trèèèès cultivé, très curieux de tout, mais bon c’est aussi un gros gros rigolo à bretelles, anti-conventionnel, et plein d’esprit ! SACHEZ-LE.

Le dîner de la honte

DESSIN_44Avant, quand je passais devant Léon de Bruxelles, je me demandais quel genre d’individu pouvait envisager d’y manger. Mais ça c’était avant dimanche dernier, avant que tout ne bascule définitivement… Car le dimanche 18 octobre 2015, aux alentours de 21h30, mon copain et moi avons eu une soudaine envie de moules (oui, ça arrive…). Ni une ni deux, nous nous sommes alors retrouvés devant l’établissement situé à Mabillon. Après avoir failli rebrousser chemin pour aller au Café Pouchkine situé un peu plus loin, et lancé un « Allez, faut pas être snob ! », nous avons échangé un regard déterminé et sommes entrés dans le restaurant comme un seul homme. Là, tout un panel de choix s’est offert à nous : moules à la Provençale, moules à la crème et aux champignons, moules à la marinière, moules au curry… Des moules, des moules et encore des moules ! Nous avons discuté mytiliculture (naturellement…), rigolé, mangé jusqu’à plus faim, et sommes rentrés chez-nous. Ce n’était ni excellent, ni mauvais. Faute d’être une révélation gastronomique, ce fut une véritable expérience, une embardée hors de notre zone de confort, qui nous reliera désormais éternellement.